ONA, une aventure collective

Imaginez une femme seule, sans argent, sans associé qui veut ouvrir un restaurant de gastronomie végétale à Arès ! Aux yeux de beaucoup et notamment des banques, ce projet semblait complétement…toqué ! Mais j’ai pu compter sur un incroyable élan de solidarité et grâce aux réseaux sociaux et au financement participatif de 126 contributeurs j’ai pu collecter 10 000 euros !

Et l’aventure ne s’est pas arrêtée là. Pour mes travaux, j’ai lancé l’idée d’un chantier participatif et une véritable chaine des métiers s’est mobilisée : Peintres, maçons, électriciens, plombiers, jardiniers, amis, futurs clients, inconnus, petites mains, commerçants locaux sont venus m’aider et en moins de deux mois, le 22 octobre 2016, ONA a pu ouvrir ses portes.

Je ne les remercierai jamais assez. Car sans cette tribu, ONA n’existerait pas.

Les Fourmis

Le nouvel écrin

Pour fêter notre 1ère étoile, j’ai voulu offrir des habits neufs à ONA. Cinq ans après l’ouverture, il était temps d’injecter une dose de renouveau dans la décoration. Grâce aux réseaux sociaux encore, j’ai rencontré la décoratrice d’intérieur Anja Mertens, installée au Cap Ferret. Le coup de foudre fut immédiat. Elle a su capter mes envies et comprendre que j’avais envie de changer…sans tout changer.

Ensemble nous avons alors imaginé un univers en vert et bleu où le bois serait roi, où le savoir-faire et l’artisanat seraient à l’honneur. C’est autour d’un bar en bois de cèdre, réalisé par David Henriques, menuisier ultra talentueux à Arès que s’est articulé le projet. Pour le mobilier, nous avons eu un coup de cœur pour la marque Alki, une coopérative implantée au Pays-Basque qui produit en France à partir de matériaux naturels.

Je pourrais aussi vous parler des luminaires en papier recyclé, des verreries de la Compagnie Française de la Chine et de l’Orient pour voyager ou encore des peintures à l’eau de Farrow & Ball. Chez ONA, il n’y a pas que le contenu de vos assiettes qui prend soin de vous et de la planète !

Les pissenlits
De temps à autre réveillent
Les papillons de leurs rêves

Ida Dakotsu ( 1885-1962)

ONA décroche sa première étoile

C’est parce que vous avez cru en moi, en ce pari fou par-delà mes doutes, mes angoisses, mes peurs mais aussi grâce à notre travail commun tout au long de ces quatre dernières années, qu’en janvier 2021 nous avons obtenu notre première étoile au Guide Michelin.

Vous m’avez portée, vous m’avez fait confiance, rien n’était gagné, bien au contraire, et vous le saviez ! Et pourtant vous n’avez jamais cessé de croire en moi. Je suis tellement fière de nous, de notre ténacité, de notre réactivité, de notre entraide. Il y a tellement de choses à dire, tellement de remerciements à donner, tellement d’émotion, la tête tourne, les doigts tremblent et le cœur bat prêt à rompre ! Les mots ne sont plus assez forts pour vous exprimer tout ce que je ressens à cet instant. MERCI à vous ma team, mes fournisseurs, amis, famille, clients, conseils, aides de prêts, crowdfunders et nos petites fourmis. MERCI à la Presse très élogieuse qui nous a fait connaître au travers d’articles, d’émissions radio ou visuelles mais aussi à tous les acteurs du Bassin d’Arcachon qui nous ont récompensés lors de concours. Et un très grand MERCI au Guide Michelin et à ses inspecteurs qui nous ont fait confiance en mettant en lumière notre travail, notre engagement et notre volonté de nous exprimer au travers d’une cuisine différente.

Nous allons continuer sur ce chemin car cette étoile c’est la mienne, c’est la vôtre, c’est celle de l’impossible, c’est celle qui fait entrer définitivement la Gastronomie Végétale dans le cercle fermé de la Gastronomie Française et Mondiale.

Il est des aventures hors des codes, du temps et de l’espace, des alchimies naissantes, des prises de conscience et des histoires extraordinaires où la magie peut s’immiscer enfin.
Suivez vos rêves !